Code de déontologie

Les règles de déontologie (du code de déontologie)

  • visent à protéger le client contre les abus dans la formation ou la relation entre lui et les formateurs,
  • servent de règles de conduite à leurs membres,
  • servent de référence en cas de plainte.

  

1 – LES FORMATEURS

  1. Les membres, formateurs réguliers et intervenant ponctuellement à l’EIREM connaissent et respectent la législation en vigueur.
  1. Ils acceptent seulement les missions pour lesquelles ils sont compétents et capables d’assurer avec
  2. Ils élaborent des actions de formation qui tiennent compte des contraintes socio-économiques, des besoins des clients et de l’atteinte des
  3. Ils mènent des évaluations régulières auprès des stagiaires et des sociétés et entreprises éventuelles qui financent leur formation. Ils intègrent les observations qui leur sont
  4. Ils veillent à établir le juste rapport qualité-prix de ses
  5. Chaque formateur fait respecter le présent code par les personnels dont il est amené à se faire
  6. En cas de différend, L’EIREM s’efforce de rechercher une solution amiable. Propose, si nécessaire, une médiation voire un arbitrage par la
  7. Donnent une image valorisante de la

 

2 – COMPETENCE PROFESSIONNELLE ET PERFECTIONNEMENT

Le formateur de l’EIREM s’engage à accompagner ses clients dans la réalisation d’objectifs précis. Le formateur est tenu d’utiliser sa compétence dans le respect des valeurs et de la dignité de ses clients au mieux des intérêts de ces derniers.

Le formateur indique ses diplômes et son niveau de qualification dans sa spécialité. Les méthodes enseignées reposent sur des théories scientifiques et reconnues de psychothérapie. Le formateur se tient au courant des recherches et du développement scientifique de la psychothérapie, ce qui implique une formation continue permanente. Le formateur ne pratique et enseigne que des méthodes et des théories pour lesquelles il peut justifier de connaissances et d’une expérience suffisante.

 

3 – SECRET PROFESSIONNEL

Le formateur respecte le secret professionnel concernant tout ce qui lui est confié de personnel dans l’exercice de sa profession. Il est susceptible de livrer une évaluation des compétences de la personne à l’institution, société, entreprise qui finance sa formation mais en aucun cas des précisions sur sa vie personnelle, sa personnalité ou son comportement pendant les stages. Le formateur prescrit aux membres du groupe une obligation de secret quant à l’identité des participants et de discrétion sur le déroulement des séances, notamment sur l’attitude de chacun au cours desdites séances.

 

4 – CADRE DE LA FORMATION

Dès le début de la formation, les formateurs signent et font signer à chaque stagiaire le contrat de formation stipulant les droits du client ainsi que les règles de fonctionnement auxquelles il s’engage. Le type de méthode employé est spécifié. Il précise les conditions de travail (y compris les conditions d’annulation ou d’arrêt), la durée de la formation, les conditions financières (honoraires, prises en charge, règlement des séances manquées), le secret professionnel, la possibilité de recours en cas de litige. Dans le cadre de sa pratique, le formateur instaure une règle de non-violence physique et morale sur les personnes et les biens.

 

5- RESPECT DE LA PERSONNE

Le formateur respecte la personne du client, ses valeurs et son intégrité. Il est responsable de la relation qu’il établit avec le client. Il y a abus de cette relation à partir du moment où le formateur manque à son devoir et à sa responsabilité envers son client pour satisfaire son intérêt personnel (par exemple, sur le plan sexuel, émotionnel, social ou économique). Le formateur s’abstient de toute relation sexuelle avec ses étudiants en formation et collègues en supervision.

Toute forme d’abus représente une infraction aux directives déontologiques spécifiques concernant la profession. Compte tenu des conditions particulières de confiance et de dépendance qui caractérisent la relation de formation, l’entière responsabilité des abus incombe au formateur. Tout agissement irresponsable dans le cadre de la relation de confiance et de dépendance créée par la formation constitue une grave faute professionnelle.

 

6 – ATTITUDE DE RESERVE

Le formateur, conscient de son pouvoir, s’engage à une attitude de réserve. Il prend garde aux conséquences directes ou indirectes de ses interventions et, entre autres, à l’utilisation qui pourrait en être faite par des tiers. Il est tenu au devoir de réserve par rapport à ses confrères.

 

7 – RELATIONS PROFESSIONNELLES AVEC LES COLLEGUES

Le formateur travaille de manière interdisciplinaire avec des représentants d’autres sciences, dans l’intérêt du client. Il fait preuve de solidarité avec ses collègues, coopère avec eux.

 

8 – MANQUEMENTS ET INFRACTIONS AUX REGLES DE DEONTOLOGIE

Toute plainte interne ou externe déposée au secrétariat reste à la disposition du formateur ou du plaignant pour examiner cette plainte. Le conseil d’administration statue sur la valeur du manquement et a pouvoir de délivrer : un rappel à l’ordre, un avertissement ou un blâme, ou de recommander l’exclusion temporaire ou définitive du formateur. En ce qui concerne l’exclusion temporaire ou définitive, un vote du conseil d’administration à la majorité des trois quarts est nécessaire pour l’entériner. Quelles que soient les instances, elles auront obligation d’entendre le psychothérapeute intéressé et ses défenseurs éventuels.

 

Le présent code de déontologie est public et compatible avec celui de la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse) et de l’EAP : (European Association for Psychotherapy).

Phone: 04 42 92 50 86
454 Carraire de Verguetier
13090, Aix-en-Provence